Le passé ferroviaire de Commequiers 

Si le train arriva à Nantes en 1851, ce fut seulement en 1866 que la ligne de Nantes à La Roche sur Yon fut ouverte avec une arrivée du train en gare de Commequiers dans les années 1880 : en 1880 pour la section Machecoul / La Roche sur Yon et en 1881 pour la section Commequiers / Croix de Vie avec le projet d’embranchement sur l’estuaire de la Vie.

La gare de Commequiers, située en face du Vélorail et abritant aujourd’hui le Quai des Créateurs, fut construite vers 1882.

Commequiers revêtait une certaine importance en raison de l’embranchement vers les stations balnéaires de Saint Gilles sur Vie et de Croix de Vie (deux communes distinctes jusqu’en 1967). Avec 3 voies à quai, c’était un lieu de croisement. 

Les draisines : quelle utilité ?

Elles effectuaient autrefois l’inspection des voies ferrées en transportant les techniciens et le matériel nécessaire à la maintenance. Elles utilisaient différentes formes d’énergie : musculaire (bras ou jambes), à vapeur ou à diesel.

Le château d’eau qui assurait l’alimentation des locomotives est aujourd’hui utilisé pour l’activité du Vélorail et permet de stocker le matériel de maintenance des draisines.

Le déclin

A partir des années 1960, la voiture commença à supplanter le train. En 1982, la gare ferma définitivement au service de voyageurs. Sur la ligne Nantes-Saint Gilles Croix de Vie, un embranchement fut alors créé pour éviter le passage des trains à la gare de Commequiers. En 1988, ce fut définitivement la fin du trafic de marchandises.

La section de ligne Commequiers / La Roche-sur-Yon fut ensuite déclassée et resta à l’abandon. S’amorça alors un irrémédiable déclin : peu à peu, aux passages à niveau, le macadam gomma les rails. La végétation empiéta sur la voie, les gares furent vendues à des particuliers.

Seule une section de l’ancienne ligne située entre Commequiers et Coëx fut alors préservée. 

Un nouveau projet : le Vélorail

Pour les élus locaux, si l’utilité économique de la ligne de chemin de fer était devenue discutable, elle recelait un réel potentiel touristique.

C’est un voyage en Scandinavie au début des années 1990 qui fut l’élément déclencheur du projet Vélorail : pendant le week-end, les Suédois utilisaient des draisines, des sortes de vélo circulant sur rails au moyen de l’effort physique humain.

Pourquoi ne pas adopter ce système de transport à la ligne Commequiers – Coëx ? 

  • En 1993, la Communauté de Communes de l’époque (Atlancia) proposa à la SNCF de racheter la portion de ligne entre Commequiers et Coëx afin d’y implanter un Vélorail et elle devint le maître d’ouvrage de cette section de ligne.
  • En 1994, place au grand nettoyage de printemps pour se débarrasser d’une végétation envahissante et ouverture au public de ce nouveau pôle touristique unique sur la façade atlantique.
  • En 1996, le bâtiment actuel d’accueil du Vélorail fut érigé dans l’esprit d’une gare en modèle réduit pour accueillir le flot de visiteurs. Le passé ferroviaire de Commequiers renaît !
  • Depuis 2010, le Vélorail de Commequiers est la propriété de la Communauté de Communes du Pays de Saint Gilles Croix de Vie et est exploité par l’Office de Tourisme du Pays de St Gilles Croix de Vie. Depuis, ce produit de loisir s’est largement développé en France : on en compte aujourd’hui près de 50 dans l’hexagone.